Nijenn

Création textile : Poupées et sculptures textiles - Crochet- Couture créative - Sur mon blog, je partage mes découvertes, mes tutoriels et de nombreux liens vers des tutoriels dans les domaines de la création et de l'art textile.

* L'atelier de la loutre *


*****************************************

03 avril 2014

Les sakabukuro japonais (sacs à saké)

Les Sakabukuro sont des sacs en coton épais utilisés au Japon, pendant l'ère Edo et jusqu'au début du XXème siècle, dans  la  fabrication du saké (alcool de riz). A la fin du processus de fermentation, les sakabukuro remplis du mélange obtenu (moromi) étaient soumis au pressoir pour un premier filtrage et l'extraction du saké.

Ces sacs, cousu à la main, puis parfois à la machine pour les plus récents,  sont saturés d'une teinture traditionnelle japonaise (kaki shibu) à base de kakis* (fruits du plaqueminier) , appliquée chaque été sur les sakabukuro pour ses propriétés imperméabilisantes et antiseptiques. Au fur et à mesure des teintures, le sakabukuro passe du beige clair au brun rouge et jusqu'au marron foncé presque noir (terre d'ombre).

Soumis aux fortes pressions et à une utilisation intensive, les sakabukuro devaient être fréquemment raccommodés et rapiécés pour réparer les accrocs et les dommages dus à l'usure. Ici encore, l'art et les techniques traditionnelles de réparation des textiles au Japon font merveille. Reprises brodées, sashiko, appliqués, appliqués inversés... les jeux de couleurs, de points, de fils font des sakabukuro des objets textiles d'une rare beauté, 

A la fin de la seconde guerre mondiale, les nouvelles techniques modernes de fabrication du saké ont rendu l'usage des sakabukuro obsolète. Ils sont désormais très recherchés et collectionnés au Japon et dans le monde entier.

*****************************************

 

sakaburo_2

Sakabukuro 1930 (détail) - Même source que celui présenté dans mon précédent article

****

sakabukuro

Un sakabukuro complet et bien conservé
Source Pinterest

***

Sakabukuro_3

Sur ces trois sakaburo abondamment rapiécés et reprisés, toutes les techniques de réparation citées plus haut sont utilisées. De plus, on y voit bien l'évolution des couleurs obtenues au fil des teintures kaki shibu, les morceaux rapportés étant issus de sacs plus usés. L'original et des photos de détails en très gros plan sont visibles sur cette page du site Sri-Threads.

**********************************

Voilà ! J'ai essayé de synthétiser au maximum le fruit de mes recherches. J'ai trouvé de nombreux articles (en anglais), mais, pour assurer le maximum d'exactitude à mes propos, j'ai dû croiser les sources et faire des vérifications, car, comme souvent sur la toile, les informations reprises et réinterprétées maintes fois se contredisent. 

* La teinture kaki shibu est préparée en laissant fermenter le jus brut de kakis verts du type "astringent". Quel dommage que notre arbre à kakis ait été foudroyé par le gel le même hiver que le grand mimosa... J'aurais pu teindre kaki shibu ! Quoique j'ignore si nos kakis étaient du type astringent, avec les non-astringents, ça ne marche pas. Pour info supplémentaire, il existe des plaqueminiers à fruits astringents, d'autres à fruits non-astringents et d'autres encore qui fournissent les deux variétés.

J'aurais encore plein de choses à vous raconter à propos de ces sakabukuro, sur l'histoire du saké, de sa fabrication, des teintures traditionnelles au Japon, les innombrables et surprenantes utilisations et propriétés du kaki shibu... Ce sera pour une autre fois !

Posté par Nijenn H à 15:30 - Le Tiroir aux Merveilles - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Les sakabukuro japonais (sacs à saké)

  • Merci Nijenn pour ce dossier très précis sur les sakabukuro japonais. Je vois que comme moi tu apprécies la culture japonaise et ses traditions.
    Connais tu la "Japan Expo" ? c'est un salon qui se tient chaque année à Paris le 1er week-end de juillet, toutes les facettes de la culture japonaise y sont représentés : art du thé, art floral, art martiaux, origami, mangas, peinture ...
    A bientôt,
    Amitiés,
    Thali

    Posté par Thali, 03 avril 2014 à 15:46 | | Répondre
    • Merci Thali pour toutes ces infos ! Je suis également passionnée (depuis très très longtemps) par la littérature japonaise.
      J"avais prévu d'aller voir le jardin-musée Kahn à Boulogne-Billancourt.
      Belle soirée à toi
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:04 | | Répondre
  • Merci Nijenn pour toutes ces informations que je n'aurais su trouvé seule et de plus si elles sont en anglais...C'est très intéressant et permet de ce cultiver ,d'apprendre un tas de choses surtout que tu nous traduis tes recherches,je ne suis certainement pas la seule à ne pas pouvoir consulter les sites étrangers.
    Merci beaucoup.

    Bises,Annie Mamie86

    Posté par Mamie86, 03 avril 2014 à 18:25 | | Répondre
    • Merci Annie !
      C'est une des raisons pour lesquelles je partage mes découvertes. En effet, tout le monde n'a pas la chance de lire et comprendre l'anglais, loin de là.
      Bonne soirée à toi
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:32 | | Répondre
  • Bravo dis donc, c'est un earticle de pro; je ne connaissais pas, merci de ce partage!
    Je lis bien l'anlgais et ça me rend service, mais on n'a pas le temps de tout chercher, tout approfondir.................Ce sont nos passions qui nous mènent vers les bonnes sources!

    Posté par ANNE, 03 avril 2014 à 18:52 | | Répondre
  • merci pour ce trés beau reportage !quelles merveilles ces sakabukuro ! j'aime tous ces textiles qui ont vécu............

    Posté par pinceaux pastel, 03 avril 2014 à 19:22 | | Répondre
    • Merci de ta visite et de ton petit mot ! A très bientôt.
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:35 | | Répondre
  • ton article est vraiment très intéressant, quelle belle découverte

    Posté par mamita16, 03 avril 2014 à 20:34 | | Répondre
    • Merci Mamita ! Belle fin de journée à toi
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:37 | | Répondre
  • Merci pour ce bel article très intéressant :c'est un très joli partage.

    Posté par tricotille, 03 avril 2014 à 21:23 | | Répondre
    • Merci Tricotille. Le sahiko sur ces coloris, c'est aussi beau que sur l'indigo.
      Bonne fin de journée
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:39 | | Répondre
  • ton article est très intéressant !
    je ne connaissais pas du tout
    bonne soirée
    bisous

    Posté par maryse de domont, 04 avril 2014 à 22:16 | | Répondre
    • Une découverte de plus. L'art textile n'a pas de limites... Bonne soirée à toi, Maryse
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:41 | | Répondre
  • merci beaucoup pour cet article, qui m'amène à une découverte supplémentaire de cet univers japonais fascinant (je ne connaissais que les boros)

    Posté par Agnès, 05 avril 2014 à 19:42 | | Répondre
    • Moi aussi, je ne connaissais que les boros ! Voilà qui nous ouvre d'autres horizons
      Bonne fin de journée
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:42 | | Répondre
  • Voilà un article très bien documenté et bien expliqué. Merci beaucoup !

    Posté par avoinette, 05 avril 2014 à 22:29 | | Répondre
    • Merci Avoinette ! Je te souhaite une bone soirée
      Nijenn

      Posté par Nijenn H, 08 avril 2014 à 18:46 | | Répondre
  • Merci vos explications sont limpide !
    Comme le saké!!!!
    Pascale

    Posté par Birbili, 18 septembre 2016 à 16:41 | | Répondre
Nouveau commentaire